Le hussard vert

05 décembre 2017

Mort d'un gentilhomme

08-538006 Jean d'Ormesson 1925-2017

Jean d'Ormesson s'en est allé. La France s'est réveillée un peu moins grande ce matin. 

Disparaient avec lui une manière d'être Français, le goût de la gaîté et de la conversation, la profondeur superficielle du gentilhomme. Il incarnait la politesse et la courtoisie. Il laisse derrière lui des écrits, des anecdotes en pagaille, et surtout un style admirable : une phrase de droite, ample comme au XVIIIème et qui tenait debout. Jean d'Ormesson écrivait si bien qu'il pouvait écrire indéfiniment le même livre sans lasser son lecteur. On aimait ses défauts autant que ses qualités, quand parfois son oeuvre tournait en rond, l'homme emportait les plus chafouins d'entre nous par sa bonne humeur et les autres, par sa verve.  Il s'est mis en scène mille fois dans ses livres sans jamais se dévoiler ; il portait avec style des vestes en tweed, des yeux clairs et des siècles d'histoire familiale ; il fut médiatique sans raccoler, populaire sans s'abaisser. Je suis triste ce soir, d'avoir perdu un grand auteur et de ne plus pouvoir l'entendre répéter sur les ondes : "C'est épatant !"

Posté par pierre_chav à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


28 décembre 2016

Mort du dernier Hussard

deon-michel

Aujourd'hui Michel Déon est mort. La France perd son plus grand écrivain Irlandais et son dernier hussard.

Avec les années, j'avais fini par croire qu'il était vraiment immortel. 

Il était moins léger que Blondin, moins percutant que Nimier, moins insolent que Laurent et moins à la mode aussi, mais il aura été le plus endurant parmis ce groupe d'auteurs qui n'était pas une chapelle, pas même une bande mais qui ont marqué les Lettres sous le nom de Hussards. 

Michel Déon avait du style, une élégance et un flegme qui manque cruellement a l'époque. Il va me manquer. Il reste ses textes, de grands livres qui ont enchantés ma jeunesse et que j'ai plaisir à relire. Ce soir je suis triste, je vais me consoler avec Les gens de la nuit ou Les Poneys Sauvages ou Déjeuner de Soleil ou Rendez-vous à Patmos ou Bagages pour Vancouver... Quelques pages prises au hasard. Michel Déon se lit à tous les âges et comme dans les Trois Mousquetaires, on y redécouvre toujours quelque chose de neuf et d'intéressant.

Pour dire son importance, en peu de mots et sans pathos : ce site lui doit la moitié de son nom, le hussard bleu + le jeune homme vert = le hussard vert. Et si j'écris des romans, c'est en partie grâce à lui.

 

 

Posté par pierre_chav à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 juin 2016

La citation de la semaine s'écrit avec les poings !

«J’ai innové pour ce combat. J’ai lutté avec un alligator. Je me suis battu avec une baleine. J’ai mis les menottes à un éclair, j’ai jeté le tonnerre en prison. Rien que la semaine dernière, j’ai tué un rocher, blessé une pierre, envoyé une brique à l’hôpital. Je suis si méchant que je rends la médecine malade ! Je peux courir à travers un ouragan sans me faire mouiller. Quand George Foreman va me rencontrer, il va payer sa dette.»

ali

De la poésie avant un match de boxe. Ali était inspiré, Ali inspirait, c'était un emmerdeur vantard, c'était le plus grand boxeur de tous les temps, c'était un artiste, un show man, un leader, c'était l'autre face de l'amérique, c'était un résistant, c'était un homme. Un vrai.

RIP

Posté par pierre_chav à 10:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 novembre 2013

La citation de la semaine est de Johnny

"ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK AND NO PLAY MAKES JACK A DULL BOY ALL WORK............."

Shining

 

 

SteadicamDanny

Posté par pierre_chav à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2012

La citation de la semaine est l'épitaphe de Pierre Magnan

arton848






Pierre Magnan (1922-2012)


"Il vécut, il aima, il écrivit" Stendhal

Posté par pierre_chav à 20:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


26 avril 2012

Le père Balzac, le cousin Zweig

"La vie de Balzac est un prodigieux roman. Accablé de dettes, immergé dans un titanesque labeur d'écriture, mort à cinquante et un ans, juste après son mariage avec celle qu'il avait si longtemps attendue, le romancier de La Comédie humaine incarne un mythe, celui du créateur rivalisant avec Dieu, et foudroyé comme Prométhée."

balzac2 Balzac, dessin de Picasso

Ce livre occupa dix ans de la vie de Zweig, loin d'être une oeuvre mineur, il mêle à la biographie un regard critique sur le plus grand auteur du XIXème siècle. Après on comprend mieux les livres lus au collège et on mesure réellement l'oeuvre titanesque qu'à construit Balzac, sa vie réglée comme du papier à musique pour écrire, les typographes payés double pour imprimer car les manuscrits étaient illisibles, les séances de création, de corrections, de recorrections. A peine un roman est achevé, qu'il se remet à la tâche sur le suivant. Le plan de l'eouvre général est jeté, une vie n'y suffira pas ! La chambre de bonne du début, les succès, les banqueroutes, les femmes... Zweig parle de Prométhée, mais il y a aussi du Sisyphe dans ce géant des Lettres françaises. Le Père Goriot, Le Lys dans la Vallée, La Peau de chagrin, Le Colonel Chabert... C'est fou comme connaître la vie d'un auteur donne envie de le relire !

Balzac livreBalzac, Le roman de sa vie, Stephan Zweig (Albin Michel)

Posté par pierre_chav à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2012

Le langage imagé de Moscato

"Foncer plein badin", "Rentrer dans la meule", "Envoyer du bois"ou bien "Passer pour un flan Mireille"... Toutes les expressions cultes décortiquées pour assimiler les rudiments du Parler Moscato. Un livre indispensable pour voyager en terre de rugby, apprécier un match ou simplement enrichir sa culture générale.

chat









"Arrétez de branler la queue du chat !"


Sur la quatrième de couv, on peut aussi lire "Un livre avec des images dedans" (ce qui est vrai puisque le parler de Vincent Moscato est illustré par Alaïs Clouchoux) et "Un livre pour rire" (ce qui n'est pas faux, le livre est drôle, très drôle même !).

En tournant les 132 pages, on oscille entre la tendresse nostalgique d'un rugby de terroir et le bon mot rabelaisien, et on reste toujours dans le bon goût grâce aux dessins qui adoucissent nombres d'expressions tendancieuses (ex : "Ca sent la carotte !"). Au final, il y a un bon équilibre entre les définitions et les dessins, entre l'humour et la culture, entre le rugby et la vie. L'ouvrage ressemble à l'ancien joueur de Bègles et du Stade Français, carré et drôle. 

Un livre à lire par temps de crise.

1ere de couv le parler moscato Le Parler Moscato, P. Chavagné/A. Clouchoux (Editions du Rioumard)

Pour en savoir plus cliquer ici

Posté par pierre_chav à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 août 2011

La citation de la semaine est l'évidence même

«La mort ne vous concerne ni mort ni vif : vif parce que vous êtes ; mort parce que vous n'êtes plus.»
Michel de Montaigne

smile

Posté par pierre_chav à 05:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2011

L'étoile a pleuré rose...

L'étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles,
L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins ;
La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles
Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.

rimbaud Arthur Rimbaud (1854-1891)

Posté par pierre_chav à 06:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2011

Le mot de la semaine est à la fois un dessin & deux lettres

Esperluette : n.m. on dit aussi esperluète, perluette, perluète ou "et commercial" car il entre dans le nom de nombreuses raisons sociales. (Standard & poor's, Procter & Gamble, Ben & jerry's...) Ce mot désigne le logogramme "&". Il résulte de la ligature du "e" et du "t".

À l'origine, cette graphie ligaturée était utilisée par les copistes médiévaux. Il semble qu'elle ait été considérée comme la 27e lettre de l'alphabet jusqu'au XIXe siècle. Ce caractère se lisait « ète » et qu’il était placé à la fin de l’alphabet, de sorte que les enfants ânonnaient l’alphabet en terminant par « z et puis le ète » ce qui aurait donné ensuite « éperluette » puis « esperluette ».
Il est présent sur la touche 1 d’un clavier AZERTY, c'est aussi le logo de France Telecom.

matisse Amours de Ronsard et esperluette, Matisse

Posté par pierre_chav à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,